Entrée des membres
 
Ce site Web est une
gracieuseté de PenseWeb.com
 
 
Un livre pour célébrer les 65 ans du Club Lions de Sherbrooke
Un livre pour célébrer les 65 ans du Club Lions de Sherbrooke
Par Lion Gilles Ménard
 
 
Lion Gilles Ménard est l'auteur du livre intitulé Histoire du Club Lions de Sherbrooke, d'hier à aujourd'hui (1940-2005), réalisé à l'occasion de la célébration du 65e anniversaire de notre club. Il a repris ici quelques faits marquants de notre histoire...
On le voit, sur la photo, en compagnie du maire de Sherbrooke, Jean Perreault, en novembre 2005, le jour du lancement du livre et de la célébration de notre 65e anniversaire.
 
Fondé en 1940 le Club Lions de Sherbrooke a immédiatement fait sentir sa présence au sein de la population. Il a réalisé une foule de projets dans le but de garnir ses coffres pour pouvoir ensuite répondre aux nombreuses demandes d'aide.

Les activités de levée de fonds ont été des plus diversifiées au cours de ses 65 années d'histoire. Qu'on pense à la récupération de papier durant la guerre; aux campagnes de la canne blanche qui ont pris, à certains moments, la forme d'un radiothon, d'un raid de charité, d'une sollicitation par téléphone; au souper des «100 Convives» qui a duré 39 ans; à la vente de gâteaux aux fruits au temps des Fêtes et de lapins de chocolat au temps de Pâques; à l'organisation de soupers au spaghetti et d'une foule d'activités sporadiques comme une vente de balais fabriqués par des aveugles,  la venue d'un cirque,  la tenue de bingo et de soirées gageures, la vente de bière lors des fêtes au Lac des Nations et beaucoup d'autres.

Comment dépensait-on les sommes amassées lors d'activités de levée de fonds?

Le Club Lions de Sherbrooke n'a jamais perdu de vue l'œuvre principale du Club Lions International, soit celle de s'occuper des aveugles et de travailler à la conservation de ce don si précieux qu'est la vue.  Voilà pourquoi, au fil du temps, les aveugles ont été des bénéficiaires privilégiés des largesses des Lions.

Dans les années 1940, on leur donnait des cadeaux à Noël et plus tard on leur a fait don d'appareils pouvant les aider dans leur quotidien.

Le Club Lions a également supporté des organismes de recherches sur les maladies de l'œil, pris sous son aile le Club Oasis, l'Association des handicapés visuels de l'Estrie ainsi que l'école Braille-Atout.  On ne compte plus le nombre de paires des lunettes offertes à des enfants et des adultes dans le besoin.

Au cours de la deuxième guerre mondiale, les Lions ont contribué à l'effort de guerre en vendant des Timbres de guerre et des bons d'Emprunt de la victoire.  Ils ont même financé l'achat de 16 grenades sous-marines pour combattre des submersibles allemands qui avaient coulé un navire rempli de civils canadiens dans le golfe St-Laurent.  Fait à noter, une grenade coûtait 90 $ soit le salaire mensuel moyen d'un ouvrier d'usine en 1942.

Après avoir supporté les services de guerre,  le Club Lions s'est tourné vers les sinistrés de Bromptonville (1949) Rimouski et Cabano (1950) aux prises avec des inondations et des incendies.  On a aussi accordé des bourses d'étude, mis du pain et du beurre sur la table de familles nécessiteuses et payé des soins médicaux à des enfants.  

En 1959 le Club Lions de Sherbrooke se lançait dans l'opération récupération de lunettes usagées.  Cette initiative des Clubs Lions du Canada a pour but de fournir des lunettes aux gens des pays pauvres qui ne peuvent se payer un tel "luxe".  Cette opération se perpétue encore nos jours.

En 1966 dans le but d'alerter la jeunesse sur la nécessité d'une paix durable dans le monde , le Club Lions International lance un concours où les jeunes de 14 à 22 ans sont appelés à chercher une solution au problème de la paix dans le monde. Le Club Lions de Sherbrooke, à l'instar de 20 000 Clubs Lions répartis dans 130 pays, accepte de commanditer ce concours.  Les jeunes de notre région sont donc invités à soumettre leur essai. Un étudiante de l'École secondaire St-Michel de Sherbrooke, Mlle Hélène Desnoyers,  remporte la palme.

En 1975, le Club Lions de Sherbrooke a accepté de supporter un projet-pilote présenté par l'Institut national canadien pour les aveugles. Ce plan consistait à mettre sur pied un programme d'entraînement pour jeunes adultes aveugles âgés de 21 ans et  plus.  Près de 125 personnes de notre région ont pu en bénéficier.

La décennie 1980 a particulièrement été profitable à divers organismes qui ont bénéficié de la générosité du Club Lions de Sherbrooke.  En effet, les associations de chiens-guides; des handicapés de l'Estrie; des malades en soins prolongés; de la paralysie cérébrale; de la banque d'yeux de l'hôpital Hôtel-Dieu; du département d'endoscopie de l'hôpital St Vincent; de la fondation des Maladies du cœur; de la fondation JEVI; de l'organisme Formeoeil; du Centre Notre-Dame de l'Enfant  etc. se sont partagé plus de 75 000 $ durant ces 10 années.

Au début de la dernière décennie du XXe siècle, les Clubs Lions de Sherbrooke, Fleurimont et Rock-Forest/Deauville accusaient une baisse importante du nombre de membres actifs et ont dû songer à une solution pour assurer leur survie. Et celle solution passait pas la fusion. En 1994 ces 3 clubs ont uni leurs effectifs, leurs moyens et leur force en une seule unité qui a pris le nom de Club Lions de Sherbrooke-Métro inc.

En cette même année, le Centre hospitalier Hôtel-Dieu de Sherbrooke a fait part du besoin pressant d'un laser à diode pour traiter certaines pathologies de l'œil. Le Dr Michel Giunta, ophtalmologiste, a présenté le projet au regroupement des 32 Clubs Lions de la région de l'Estrie. L'appareil coûtait 77 500 $. Le budget de l'hôpital ne permettait pas de défrayer plus que la moitié du coût. Les Clubs Lions se sont alors engagés à financer l'autre moitié.

Et, en ce début du nouveau siècle le Club Lions de Sherbrooke continue son beau travail. Il maintient ses activités de levée de fonds et son aide aux organismes dans le besoin. Ces dernières années les Lions ont particulièrement contribué au Téléthon pour la Recherche sur les maladies infantiles. Pendant 24 heures, travaillant dans les locaux de la maison Val Estrie Ford, les membres reçoivent les appels de gens désireux de souscrire à l'œuvre et en même temps sollicitent par téléphone les donateurs des années antérieures. En 2004 ce beau travail a rapporté 48 450 $ pour la seule région de Sherbrooke. Également nos valeureux Lions donnent un sérieux coup de main à Diabète Québec en vendant, au Carrefour de l'Estrie, des porte-clés.

La Fondation du Domaine Montauban, camp spécialisé dans l'aide aux jeunes et aux handicapés, s'est vu gratifiée d'un don de 1 000 $ avec la promesse que les membres du club uniront leurs forces pour bâtir une cabane rustique.

On participe aussi à un mouvement d'aide internationale. Touché par le désastre provoqué par le tsunami en décembre 2004, le Club envoie 1 000 $ à la Fondation Internationale des Clubs Lions et les membres souscrivent individuellement pour un montant additionnel de 1 040 $. La Fondation attribue ensuite aux sinistrés les sommes recueillies par l'ensemble des clubs.

Un concours de dessin organisé par le Lions Club International est offert aux adolescents de 11, 12 et 13 ans. Le Club Lions de Sherbrooke présente le projet sous le titre Affiche pour la Paix. Les jeunes dessinent une affiche sous un thème qui change à chaque année.

Et la vie continue...

Le Club Lions de Sherbrooke, fier d'un riche passé, continue son œuvre.
Les membres portent bien haut le flambeau de l'excellence légué par leurs pères et leur engagement  est toujours motivé par leur devise :

NOUS SERVONS
 

Droits d'auteur Club Lions de Sherbrooke 2006 Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Boutique pour vente en ligne